LES PLUS BEAUX AIRS D'OPÉRA

ACADÉMIE PHILIPPE JAROUSSKY

Lysa Menu, soprano

Léo Vermot-Desroches, ténor

Adrien Fournaison, baryton

...

Anna Destraël, mezzo

Théâtre Fémina

Bordeaux


OCTOBRE

mercredi 14, 20h30

vendredi 16, 20h30

samedi 17, 20h30

Durée 90 minutes

...

Tarifs

Cat. Or, 53€

Cat. 1, 45€

Cat. 2, 38€

Places numérotées

Lysa Menu

soprano

Anna Destraël

mezzo

Léo Vermot Desroches

ténor

Adrien Fournaison 

baryton

Lionel Gaudin-Villard et l'Orchestre Symphonique de Gironde s'associent, par le biais du Théâtre Fémina, à l'Académie Philippe Jaroussky.


En 2017 le contre-ténor Philippe Jaroussky fonde son Académie.

Souhaitant favoriser l’accès à la musique et l’insertion professionnelle des jeunes musiciens, il propose deux programmes :

« Jeunes Apprentis » et « Jeunes Talents ». 


Le premier consiste à offrir un enseignement innovant à des enfants en situation d’exclusion ou d’éloignement culturel. Portés par un environnement bienveillant, les Jeunes Apprentis découvrent une pratique instrumentale (piano, violon ou violoncelle), et avec elle, la joie de la partager (cours en binôme, concerts, sorties culturelles).


La seconde vise l’insertion professionnelle de jeunes musiciens issus de formations d’excellence. Dans l’année, quatre semaines de masterclass leur sont dispensées au sein de La Seine Musicale (Boulogne-Billancourt), où l’Académie Jaroussky est en résidence. Lors de ces masterclass, ouvertes gratuitement au public, les jeunes musiciens bénéficient du savoir-faire professionnel de leurs ainés (le contre-ténor Philippe Jaroussky, la violoniste Geneviève Laurenceau, le violoncelliste Christian-Pierre La Marca et le pianiste David Kadouch) et de formations professionnelles.

Grâce à l’Académie, les Jeunes Talents reçoivent de nombreuses opportunités de concert, et se produisent notamment auprès d’orchestres prestigieux (Le Concert de la Loge, l’ensemble Appassionato).

Par ailleurs, l’organisation en « promotions » est source de rencontres artistiques qui permettent à certains jeunes artistes de poursuivre leur chemin professionnel ensemble.

L’Académie Jaroussky accueille en 2020 sa nouvelle promotion « Beethoven », et près de 100 jeunes académiciens. »


Malika Josse - nouvelle directrice du Théâtre Fémina - a créé un lien entre l'académie et l'orchestre afin de proposer un partenariat sous la forme de concerts dédiés aux Jeunes talents et au répertoire de l'opéra.

Ainsi la soprano Lysa Menu, le ténor Léo Vermot-Desroches et le baryton Adrien Fournaison collaberont pour la première fois avec notre formation autour des plus beaux airs d'opéra, de Mozart à Verdi.


La mezzo française Anna Destraël que l'on peut entendre sur les plus grandes scènes nationales et européennes complètera ce trio de jeunes talents issu de l'académie.


Programme en cours de finalisation.

Jeune soprano de 26 ans, Lysa Menu est diplômée d'un Master de Concert à la Haute École de Musique de Lausanne, dans la classe de Frédéric Gindraux et d'une Licence en Musique et Musicologie à Paris-Sorbonne IV. Elle fait partie de la promotion Ravel de l'Académie Musicale Philippe Jaroussky. En 2013, Lysa incarne son premier rôle, Belinda (Dido & Aeneas, Purcell) à la Sainte-Chapelle de Paris puis au Théâtre de Châtillon avant de le reprendre à l'atelier lyrique du Conservatoire Hector Berlioz à Paris.

L'année suivante, elle se produit dans le rôle de La Princesse (L'Enfant et les Sortilège, Ravel) au Théâtre du Châtelet à Paris, au Théâtre National du Costa Rica et au Théâtre de la Garenne Colombe à Paris, puis en 2015-2016 dans le rôle d'Amour (Orphée et Eurydice, Gluck) au Théâtre de la Garenne Colombe, à l'Orangerie de Sceaux, au Théâtre d'Abbeville et lors d'une tournée en Italie.

Plus récemment, elle incarne Madame Lidoine (Le dialogue des Carmélites, Poulenc) avec l'HEMU de Lausanne au BCV du Flon, et en juillet 2018 Donna Elvira (Don Giovanni, Mozart) à Royaumont, sous la direction de Moshe Leiser et Patrice Caurier. Son expérience de la scène se voit complétée par sa participation à de nombreux festivals tel que « Plaisir de Musique » à l'Imperial Palace d'Annecy et « Vox Aoréa ».

Affectionnant particulièrement le Lied allemand, Lysa travaille régulièrement auprès d'Helmut Deutsch et en 2017 elle participe durant six semaines à la Franz Schubert Institut à Baden bei Wien, académie pour laquelle elle obtient une bourse d'études. Elle y reçoit l'enseignement de Roger Vignoles, Andreas Schmidt, Julius Drake, Birgid Steinberger, Helmut Deutsch, Wolfram Rieger, Robert Holl et Elly Ameling.

Avec la pianiste Adrienne Dubois, elle se produit régulièrement lors de recitals de Lied et Mélodie. Cette année, elle a le privilège de rejoindre le Exzellenz-Labor Gesang d'Hedwig Fassbender, René Massis, Faust Nardi, Umberto Finazzi et Anette Berg.

Lysa a également chanté la Petite Messe Solennelle de Rossini au Victoria Hall de Genève en juin 2018 et interprétera le Roi David d'Honegger en mai 2019 à Lausanne sous la baguette de Pascal Mayer.

D’origine tourangelle, Anna Destraël a reçu l’enseignement de Mireille Alcantara et de Chantal Mathias. Elle a suivi les master classes de José van Dam et Robert Massard et a fait partie du Nouveau Studio de l’Opéra de Lyon.


Dans les opéras de Tours, Reims, Metz ou encore à Angers‑Nantes Opéra, Anna Destraël a tenu les rôles-titres de La Belle Hélène et de Carmen, les rôles de Bianca dans The Rape of Lucretia, Isolier dans Le Comte Ory, la Deuxième Dame dans La Flûte Enchantée puis Mercedes dans Carmen. Par ailleurs, elle chante Mme Balendard dans Un festin imprévu, Croûte-au-Pot dans Mesdames de la Halle, der Komponist dans Ariadne auf Naxos, Sesto dans La Clémence de Titus et Jenny dans L’Opéra de Quat’sous. Elle a incarné Carmen dans la version de Marius Constant La Tragédie de Carmen, Cherubino dans Les Noces de Figaro, Suzuki dans Madame Butterfly et Concepción dans L’Heure Espagnole. Elle a repris au pied levé le rôle du Komponist dans Ariadne auf Naxos au Théâtre de l’Athénée à Paris avec l’Ensemble Le Balcon, et a interprété Angelina dans Cenerentola à l’Opéra de Metz, Olga dans Eugène Onéguine à l’Opéra de Montpellier puis dans une version de concert d’Iphigénie en Tauride lors du Festival de Pâques de Varsovie, Dorabella dans Cosí fan tutte avec Jean-Claude Malgoire, Annina dans La Traviata avec les Opéras en plein air.

Plus récemment elle chantait Zaida dans Le Turc en Italie à Metz, Jenny dans L’Opéra de Quat’sous à Toulon, Maddalena dans Rigoletto avec la Fabrique Opéra de Grenoble, Nada dans Svabda de Ana Sokolovic à l’Opéra d’Angers-Nantes.


Remarquée par Eve Ruggieri, elle a chanté dans son émission « Musiques au cœur » sur France 2 ainsi que dans l’émission de Gaëlle Le Gallic « Dans la cour des grands » sur France Musique.


Anna Destraël se produit en concert dans de nombreux récitals, accompagnée par Maciej Pikulski et propose des programmes comme Le Tour du Monde en 80 minutes, L’Art des Mots, L’Art d’Aimer, Frauenliebe und Leben, Le Poème de l’Amour et de la Mer… On a pu l’entendre dans des festivals tels « Les Journées Romantiques du Vaisseau Fantôme », « Les Automnales du Château de Compiègne et De Varsovie à Paris », « Les Promenades musicales du Pays d’Auge »… Elle chante également en concert le Magnificat de Karl-Philipp-Emmanuel Bach, le Requiem de Mozart, la Paukenmesse de Haydn, la IXe Symphonie de Beethoven…

Originaire de Franche-Comté, le ténor Léo Vermot Desroches étudie le violon ainsi que le piano, l'écriture musicale et l’improvisation classique au conservatoire de Besançon, ville dans laquelle il obtient aussi une licence de musicologie. En 2013, il intègre la classe de chant de Virginie Pochon au conservatoire de Villeurbanne, puis en 2017 le conservatoire supérieur de Paris dans la classe de Valérie Guillorit. Il a alors l'occasion de côtoyer de nombreuses personnalités artistiques tel que Jeff Cohen, Anne Lebozec, Leonardo Garcia Alarcon, Margaret Hönig ou encore Regina Werner. Par ailleurs, en 2019, Léo est lauréat de la promotion Ravel de l’Académie Jaroussky.

 

Jouant sur des vocalités contrastées, Léo Vermot Desroches aborde sur scène des rôles tels que le Sommeil dans Atys de Lully, Florestan dans Un Mari la porte d'Offenbach, Énée dans Didon et Enée de Purcell, le Chevalier de la Force des Dialogues des Carmélites de Poulenc, ou encore le Prince dans Cendrillon de Massenet. On a pu l'entendre dernièrement dans de l’opéra de Haydn L'Infedeltà delusa (Nencio), dirigé par Sigiswald Kuijken, ainsi que dans Giove in Argo (Licaone) de Lotti, dirigé par Leonardo Garcia Alarcon. Cet éclectisme se retrouve dans son répertoire d'oratorio, allant de l'évangéliste de la Passion selon Saint Jean de Bach à la Petite Messe Solennelle de Rossini, en passant par les Leçons de Ténèbres de Lambert et Couperin, ou le Requiem de Mozart.

 

Son amour pour le répertoire de la musique de chambre l’amène à se produire régulièrement en récital entre autre dans Les Nuits d'été de Berlioz, La Bonne Chanson de Fauré, l'opus 90 de Schumann, et dans le répertoire contemporain, avec In Damascus de Jonathan Dove. Cette recherche a donné naissance au Duo Calligramme, en collaboration avec Victor Métral, membre du Trio Métral.

 

Prochainement, Léo se produira à la Philharmonie de Paris dans le rôle du deuxième juif dans Salomé de Strauss, dirigé par Mikko Franck, aux cotés d'artistes tels que Waltraud Meier ou encore Matthias Goerne. À la Philharmonie de Paris encore, il interprétera des extraits de la Flûte Enchantée de Mozart avec le Paris Mozart Orchestra dans le cadre du Concours International de Cheffes d'Orchestre « La Maestra ».

Né en 1995, Adrien Fournaison découvre dès l’âge de neuf ans sa passion du chant et de la scène aux Petits Chanteurs à la Croix de bois. Plus tard, en parallèle du lycée, il se spécialise alors dans le chant soliste au Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs de Paris et depuis 2016 au CNSM de Paris. Il y obtient sa Licence mention Très Bien à l’Unanimité avec les Félicitations du jury. Adrien poursuit actuellement son cursus en Master dans la classe d’Yves Sotin. En 2018, pour entamer sa carrière, Adrien devient alors membre de l’Atelier Lyrique Opera Fuoco, puis membre de la promotion 2019-2020 de l’Académie Jaroussky. Finaliste du concours Opéra Grand Avignon en 2017, il interprétait en 2018 à Lyon, le rôle de Bartolo du Barbier de Séville de Rossini. Puis le rôle de Guglielmo dans « E Cosi », adaptation de Cosi fan tutte de Mozart, donnée régulièrement dans toute la France. Dans le cadre du conservatoire, en ensemble de solistes avec de grands chefs tels Paul Agnew ou Sigiswald Kuijken il interprète des cantates de Bach, ou encore le Magnificat à trois voix de Charpentier avec Christophe Rousset. Fin musicien et en perpétuelle recherche du « beau », Adrien a un goût particulier pour l’oratorio ; pour les 100 ans de l’armistice de la première guerre mondiale, il chante « L’Homme qui titubait dans la guerre » en présence de la compositrice, Isabelle Aboulker ; il chante la Petite messe solennelle de Rossini sous la direction de Guillaume Conesson a l’amphithéâtre de la Sorbonne ; il chante la Messe du Couronnement avec l’orchestre Colonne et également de nombreux Requiem de Mozart. Adrien revient de tournée en Chine avec Opera Fuoco pour interpréter Ariodate dans Serse de Haendel et interprétait en Novembre dernier Un Mari à la porte de Jacques Offenbach en Europe. Il donnera une série de concerts à la salle Cortot à Paris sur le thème de la truite de Schubert. 

Orchestre Symphonique de Gironde

Hélios Événements


10 rue Sainte Catherine

33 000 Bordeaux


www.orchestresymphoniquedegironde.fr

admin@orchestresymphoniquedegironde.fr

CORONAVIRUS

...

En raison de la crise sanitaire du coronavirus, notre saison est à l'arrêt depuis le 09 mars.Nous vous remercions de votre compréhension, nous ne manquerons pas de vous tenir informé des suites données à ce contexte si particulier.

Pour toute information complémentaire: admin@orchestresymphoniquedegironde.fr

Ce site web utilise les cookies. En cliquant sur « Accepter », vous acceptez notre utilisation des cookies.

Accepter