Image de shahin khalaji

LA VÉRITABLE HISTOIRE DU CHAPERON ROUGE
Sibelius  I  Nielsen  I  Respighi

L'œuvre

genre formation cordes . conte musical avec récitant et comédiens

compositeurs  Jean Sibelius, 1865 - 1957 . finlandais I Carl Nielsen, 1865 - 1931 . danois

Ottorino Respighi, 1879 - 1936 . italien

 

création avril 2022 . programme créé pour les Mini Concerts

instrumentation

voix 1 conteuse . Julie Brunie-Tajan

Mimes 3 comédiens du Cours Florent de Bordeaux

cordes 6 violons 1, 6 violons 2, 4 altos, 4 violoncelles, 2 contrebasses

Origine de l'œuvre

Le Chaperon rouge est l'un des contes parmi les plus populaires, il en existe de multiples versions dont celles de Charles Perrault et des frères Grimm. Nous avons retenu cette dernière version qui est la plus connue et dont la fin est heureuse.
En choisissant des oeuvres musicales exclusivement pour orchestre à cordes, le caractère intime de l'action est renforcé. En effet, les quelques personnages - mise à part le loup et le chasseur - sont liés à la sphère familiale.
Les compositeurs choisis sont de la même génération mais d'origines différentes. Jean Sibelius est finlandais, Carl Nielsen est danois et Ottorino Respighi est italien. Tous trois ont composé d'extraordinaires pages pour à cordes d'une grande intensité, figuratives et descriptives, qui portent merveilleusement les différentes situations du conte.
En complément, de jeunes talents du Cours Florent de Bordeaux mimeront les principales scènes afin d'accompagner et compléter le récit. Un grand travail a été réalisé entre la conteuse et les comédiens afin d'amener davantage encore le public dans l'univers du Chaperon rouge.

Un conte musical didactique

On sait à quel point la musique est omniprésente dans nos vies modernes. Elle revêt plusieurs caractères, de l'expression des sentiments à des effets plus particuliers. Elle peut décrire, exprimer, suggérer, impressionner...Créer un conte musical en utilisant différentes musiques aurait pu sembler farfelus, pour autant le choix porté sur Sibelius, Nielsen et Respighi est dès plus cohérent. Bien que de nationalités différentes, leurs univers se marient parfaitement et apportent au conte plus d'intensité et de force.

Alors que la Suite sur des airs antiques de Respighi s'associe merveilleusement au personnage du Chaperon rouge, celle de Sibelius - plus subtile - mettra en valeur les rapports particuliers du loup et de la jeune fille. Le loup ne dévore pas de suite le Chaperon rouge mais tente de la séduire pour mieux la manger... après la grand-mère ! La musique de Nielsen sera davantage utilisée pour créer des ambiances comme la peur, la crainte, le mystère.

La musique avant tout !

Un Mini Concert est avant tout un concert et une école du spectateur. Bien souvent, un texte littéraire est utilisé comme support mais il n'en demeure pas mois que le but principal  est de faire découvrir la musique, l'orchestre et son univers au jeune public. En privilégiant la formation cordes dans le programme La véritable histoire du Chaperon rouge, Lionel Gaudin-Villard et les musiciens de l'orchestre montrent tout ce que peut réaliser un instrument à cordes. Du jeu avec l'archet aux cordes pincées en pizzicato, de belles mélodies aux effets secs ou violents, l'orchestre à cordes est inépuisable dans ses possibilités. Les œuvres interprétées de Sibelius, Nielsen et Respighi permettent un voyage pédagogique passionnant dans l'univers romantique et post-romantique européen. La musique de cette période est dès plus expressive et à souvent fortement influencée les compositeurs de musiques de films.

 

Sibelius . Rakastava

Nielsen . Petite suite

Respighi . Arie e danza antique per liuto . suite n°3

 

Ottorino Respighi . Arie e danze per liuto . suite n°3

Premier mouvement

La suite pour cordes sur airs et danses anciennes de Respighi reflète, notamment par le premier mouvement "siciliana", la simplicité et la chaleur humaine qui se dégagent de la maison du Chaperon rouge et de sa mère.

Le style ancien de ces différentes pièces agit comme un leitmotiv tout au long du conte, celui de l'amour filial.

Carl Nielsen . Petite suite pour cordes 

Premier mouvement

Avec cet extrait de la suite pour cordes de Carl Nielsen, on peut imagine l'ambiance mystérieuse du loup observant le Chaperon rouge avant de l'approcher. Le caractère sombre de la musique, rapporté au conte, symbolise le drame qui se joue entre les deux personnages.

Jean Sibelius . Rakastava 

L'amoureux . premier mouvement

Les œuvres de Jean Sibelius, compositeur finlandais, sont toujours d'un très grande intensité. Dans la lecture que nous proposons du Conte du Chaperon rouge, le loup est un séducteur. Lorsqu'il voit pour la première fois la jeune fille, il est subjugué par sa beauté, son innocence, sa candeur... et ne la dévore pas ! Au contraire, il tente d'apprivoiser l'affection du Chaperon rouge. Ce premier mouvement de la suite Rakastava, symbolise ce jeu entre le loup et le Chaperon rouge.

Brèves  biographies

Jean Sibelius est un compositeur finlandais qui incarne l’émergence de la musique de son pays comme symbole de l’identité nationale.

Après avoir acquis un bon niveau de violon, il commence à pratiquer la musique de chambre en famille puis étudie à l’institut de Martin Wegelius. Il poursuit sa formation auprès de compositeurs comme Albert Becker à Berlin, Karl Goldmark et Robert Fuchs à Vienne.

Dans le contexte de l’élan national qui se développe en réaction contre la Russie, Sibelius compose le poème symphonique Kullervo qui est créé avec succès en 1892. Par la suite, il crée des œuvres inspirées des légendes finlandaises, dont En Saga (1892), Lemmikaanen  (1895), ou Finlandia (1899), pièce considérée comme le deuxième hymne national de la Finlande. Sa Première symphonie marque la synthèse d'un style personnel ancré dans les traditions populaires et les évolutions de la symphonie post-romantique.

Après une tournée réussie en Europe du nord avec Robert Kajanus, Sibelius écrit deux œuvres majeures, sa Deuxième symphonie et son Concerto pour violon. Il continue à composer de façon plus irrégulière poèmes symphoniques et symphonies, et arrête son activité après Tapiola (1926), sans parvenir à achever sa huitième symphonie. Il meurt en 1957.

Carl August Nielsen est le plus connu des compositeurs danois. Sa renommée, bien établie au Danemark, est bien moins importante sur le plan international que celle des compositeurs nordiques Edvard Grieg et Jean Sibelius. Il a vécu les deux dernières années de son enfance dans une chaumière près du village de Nørre Lyndelse, où ses parents vécurent jusqu'en 1891. Cette maison est devenue un musée. Il est issu d'une famille nombreuse et très modeste. Son père était ouvrier peintre en bâtiment, également très apprécié comme musicien du village. Il apprit à jouer du violon à ses enfants.

En 1879, il est élève dans un orchestre militaire à Odense où il joue du clairon et du trombone. A cette époque il suit des cours privés de violon, de théorie et de piano. Il joue dans un quatuor. De 1884 à 1887 il étudie le violon, la théorie, et l'histoire de la musique avec Niels  W. Gade au Conservatoire de Copenhague. Il effectue plusieurs voyages d'étude en Allemagne et en Autriche où  il rencontre Brahms, en France et en Italie. De retour à Copenhague, il est violoniste à l'orchestre du théâtre royal de 1889 à 1905, puis de 1908 à 1914, il y est chef d'orchestre.

De 1915 à 1927, il est chef d'orchestre à la société Musikfoeningen où il crée la plupart de ses oeuvres. En 1916 il est nommé professeur au Conservatoire dont il devient le directeur en 1931. Son style, original, fait de lui le père de la musique danoise. Il meurt en 1931.

Ottorino Respighi est un compositeur italien né en 1879 et mort en 1936, fidèle au langage néoclassique dont les belles pages orchestrales les Pins de Rome ou les Fontaines de Rome appartiennent au grand répertoire symphonique du XXe siècle.

Initié au violon et au piano par son père, Ottorino Respighi étudie la composition dans sa ville natale avec Giuseppe Martucci et Luigi Torchi, et, alors qu’il est nommé altiste dans l'orchestre du Théâtre Impérial de Russie à Saint-Pétersbourg, il s'initie à l’orchestration avec Rimski-Korsakov. Pendant une courte période, il reçoit les enseignements de Max Bruch également. Fixé à Rome comme professeur de composition à l’Académie de Sainte Cécile dès 1913, et après avoir publié des mélodies et quelques essais lyriques, il s’engage sur la voie du renouveau de la symphonie italienne, forme avec laquelle il obtient de grands succès. Ottorino Respighi donne des concerts partout dans le monde en tant que chef d'orchestre, il fréquente les plus grands artistes dont Toscanini et Mengelberg, Horowitz, Gieseking ou Landowska, ou encore Ravel, Saint- Saëns, Stravinsky, Schoenberg, Puccini, Busoni et Strauss.

La dernière période de sa vie marque un retour vers la scène; il abandonne le langage symphonique pour se lancer dans la composition d'opéras, en leur donnant en outre une dimension philosophique .